Monsieur Jacques Champanhet

               l'humaniste du Collège

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il reçoit ses amis dans son nid du 24 cours du Temple.....

 

 

 

 

 

 

Photo Archives :

Jacques Champanhet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Sur la table est grand ouvert l'album de photos de ses Ecoles....

 

 

 

 

Tout a commencé à la Maternelle du champ de Mars......

 

 

 

 

 

Jacques se souvient de quelques noms : au premier rang à gauche Maurice Gounon puis Planet, Reboulet et lui même.....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les copains athlètes du Bahut

 

 

 

 

 

 

 

 

Duchamp, Bauvier, Serre, Lemaire et Champanhet

 

 

 

En voyage à Grenoble, le 27 mai 1943

pour la finale d'Académie

 

 

 

 

Avec Monsieur ROGER CROUZET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils dominent Grenoble et le monde....

 

                           

 

 

 

 

 

                                                         

 

 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
Jacques Champanhet…
 
BAHUT SOMMAIRE

 

PAGE 1 CHAMPANHET
 

 
 
 
 

 
 

 
 
"Ce jour un train complet d'immondices

arrive en gare à 10 heures..."
 
 
 

 
 
Documents :

Jacques Champanhet

 

Réalisation :

Jean-Paul Perrier
 
 
 
 
 

 
 
 
 

 
 

Chers amis

 

Un peu d'histoire et d'humour avec Roger Crouzet, cet aventurier des temps modernes, sportif aimant la vie et prof de gym, toujours prêt à aider les autres.

Lui que j'ai eu le plaisir de compter parmi mes amis.

 

27 Mai 1943.......... 24 Avril 2004

 

61 ans déjà que sous la direction de Roger de jeunes sportifs privadois, Ducmami, Bauvier, Serre, Lemaire et Champanhet s'en allèrent disputer la finale des championnats d'Académie d'athlétisme à Grenoble.

 

Quelle épopée pour ce trajet mémorable à bord d'un train très ancien aux wagons séparés, bruyants, traînés par une vieille locomotive à vapeur, crachant une fumée noire qui rendait impossible l'ouverture des fenêtres à bascule, surtout au passage des tunnels entre Valence et Grenoble... et ils étaient nombreux !!!!

Mais tout ceci n'empêcha pas Roger  de nous apprendre à faire cuire des oeufs au plat dans une petite poêle ronde, à l'aide de vieux journaux froissés en boule et enflammés, dans les w.c. du dernier wagon où nous étions seuls...

Quelle audace !!! D'autant plus que depuis le 11 Novembre 42 la zone sud était occupée par les troupes allemandes et que

le 3 Décembre notre département avait vu un bataillon ennemi "être logé" gratuitement, par le "maréchal", à la caserne Rampon ; ce jour là, mon père Marcel écrivit sur ses tablettes

"ce jour un train complet d'immondices est arrivé en gare à 10 heures".

Bien sûr nous aurions pu être surpris et dénoncés par un employé zélé ou peut être plus grave, en principe, par quelques "verts de gris" en surveillance, mais nous avions les âges permettant ces excès...

Le temps a passé... Ceux qui restent de ces jours tourmentés sont, pour la plupart, grands-pères et goûtent à l'art de Victor Hugo...

J'ai pour ma part quatre vingt "printemps" passés mais je n'oublie pas ces temps enfuis et mes copains d'alors sont toujours prés de moi ainsi que mes maîtres pour qui j'éprouve un profond respect... Et ces vers du docteur O'Follower résonnent toujours dans ma tête :

 

"Ma prose a son secret, mes vers ont leur mystère

Comme un trouble reflet de ce que j'ai conçu

Le mal qu'ils m'ont coûté j'ai pu longtemps le taire

Et le lecteur distrait n'en a jamais rien su".
 
 
 

 
 

 
 
Mes copains du Bahut :

 

A ma gauche : Théoule, Fougier, Delprat et Domerghie
 
 

 
 


 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BAHUT SOMMAIRE

 

PAGE 1 CHAMPANHET
 

 
 

 

 

 

 

 
                                                                         

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !