Afficher l'image d'origine                                                     .                    

                  Le Cours Complémentaire , le " CC  ".

 

                                                  

                                                                                                  Résultat de recherche d'images pour "jiminy cricket gif"                                           

                          

                             A André Dussargues notre Directeur

 

                                                                          Hommage de son élève Alain Loyrion

 

loyrion.jpg

  

 
                 
.Cc new
                                                                           Dans la cour du CC devant le préau en 1949
  

La cour du cours complémentaire qui pendant plus de soixante ans n'a pas changé...

sur le balcon, à gauche la fenêtre du bureau du directeur....

La cour de récréation était fermée. Côté ouest par un vaste préau paré de cinq

arches élancées; côté est par un jardin potager à l'avantage du directeur ; côté

nord par un haut mur aveugle contre lequel s'appuyaient les commodités avec

leur "cabinet" à haute porte réservé aux instituteurs. La cour était plantée de

six platanes.

 Photo : Archives Louis Conte .                         

   

Comme dans un film de Julien Duvivier nous voyons jouer les élèves... à la brouette, au cheval, aux billes, à la ronde...

 Monsieur Louis Conte veille sur eux.

 

 

 

 

 

 

En novembre 1837, la municipalité achète un terrain de 1800 mètres

carrés situé entre la Rotonde du jeu de mail et le Champ de Mars.

C'est sur cette aire que sont édifiées de 1837 à 1840, les écoles

primaires et leur asile (accueil des élèves extérieurs à la ville même).

Dans ces bâtiments, agrandis par la suite, est installé le Cours

Complémentaire de garçons, dont la direction est confiée au

directeur de l'école communale.

L'établissement, dont la mission est la préparation des élèves

au brevet élémentaire et à l'examen d'entrée à l'Ecole Normale,

ouvre ses classes en février 1911.

 

Dans les années 40/50 l'établissement comprenait, au

rez-de-chaussée : une classe préparatoire (Mme Charras),

une classe de 1re et 2e division (Mme Pontal), une classe

dite "du certificat d'études (M. Conte dit "le papé") et la

classe de sixième. A l'étage, au dessus du préau, les classes

de 5e, 4e et 3e auxquelles on accédait par un balcon

(par la suite, en 1955, la sixième et la cinquième s'installèrent

dans un"préfabriqué").

Parmi les professeurs de cette époque on se souviendra de

MM. Roux dit "Harold", Césard, Gaillard, Margirier dit "le mam"

, Charras dit "Béquillou", Mlle Mac Nab, Fredon...

 

Tous les élèves se retrouvaient dans la cour, aux quarts d'heures

des récréations. Suivant les âges et la saison, ils jouaient aux

billes (castelous, foot, pot, la dix...), à l'ours, ou à la saint papa...

Ceux de troisième plus sérieux que leurs camarades des"classes

inférieures", faisaient quelque peu bande a part : ils construisaient

déjà le monde...

 

Les deux grands moments de l'établissement étaient le certificat

d'études primaires et le BEPC. Le concours d'entrée à l'école normale

se préparait après l'obtention du brevet en "troisième spéciale"....

 

Pendant et après la guerre, tout l'établissement se mobilisait pour

vendre dans le public, billets de tombola au profit du "sou des écoles"

ou timbres "antituberculeux". Une véritable émulation s'installait parmi

les enfants ; c'était à celui qui se classerait "meilleur vendeur".

 

Dans les années 80 les bâtiments ont été entièrement transformés.

Du grand préau et des classes qu'il supportait ne subsistent aujourd'hui

que les cinq arches en décor. L'ensemble rénové porte le nom d’ "école

René Cassin".

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                   

 

                                                                             

                                      1952
 
margirier-1.jpg
 
 
                  Dans la cour du Far West ...
             
 
john-denver-a.jpg
                                " Take me home country roads "
                   0-la-fete-au-cc.jpg                                                                              photo collection alain pontal
 
 
 
 
 
 
                                                                                                                                                     Photo Collection Roland Malleval
 
 

                                     

 

 

 

                                                                    1956

 

                                                        Les Quatrièmes 

 

                              photo collection Jean - Paul Perrier

 
 Ci - dessous , qui sont - ils ?0-two.jpg0-bebert.jpg
 moi-1.jpg
 
    Fernand Bourret et sa classe
 0-bourret-1.jpg

                        

                          Photo  Coll Fernand Bourret Veyras

 
 
                         
                                                  
 
 
 
 

                                                   1948

 

                                   La " Première " classe

 

                                          

 

                                                                      Archives Jacques Perrier

 

 

 

  

                                                                          1954

 

 

                                                              Les Sixièmes de feu

                                                                

 

img217.jpg

   Photo Archives Voivenel Flaviac                            Vialle Noharet  Amblard  Godet  Croze  Deval  Bernard  Fraysse  Silhol

                                                               Mounier  Derlougnan  Fourniol  Alissas  Bouix  Bourel  Estéoule Bouchet Chanut  Perrier  Rieu

                                                                                        Clair Curinier  Bouvier  Oriol  Jounel  Petit Tournon  Ruffier  Morand  masneuf  Vialle

                                                                                        Bon ?  Berthaut  Bascou Lopez  Comboroure  Pernet  Michel

 

 

                                         L'Equipe du CC aux Vans en 1958

Ccteam

                                          Issartel , Perrier , JC Clair , X , Lopez , Plana , Amblard , Coulomb

 

                                     Chanéac , P Clair , Silhol , Pochelon , Pontal , Vialle

 

 

 

 

 

 

                                Jesse Owens la liberté triomphante 

 

 

 

Oui  pour beaucoup de raisons Jesse pour toujours ...

 

Mais nous avions aussi un trés grand sprinter à Privas dans les années 20 . Elève du Collège Classique celui qui allait devenir le populaire " Rochegude " vendeur de pommes de terre s'entrainait sur le champ de Mars ...  il partait le pied gauche appuyé sur la murette surplombant la départementale les deux bras tirés vers l'arriére dans un style trés personnel . Un jour l'ami Paul Bouillane le défia sur 100 mètres... longtemps aprés personne ne se rappellait le résultat du défi mais à voir la rapidité des déplacements de Paul dans ses tournées matinales de distribution du journal on pouvait penser que le résultat avait été " sur le fil " .

 

                                                                        

  

   

 

Paul Rascle était un athlète de niveau régional qui excellait au rugby . 

                                                                                                                                                                      

Maintenant l'emplacement du stade du " boulanger du Petit Tournon " est occupée par " la halle aux boules " ...

Le stade avait une piste mesurant 150 mètres , deux aires de saut en hauteur , une aire de saut en longueur , une aire de lancer de poids . Les " athlètes " disposaient d'un portique avec des agrés et une corde lisse ; le centre du stade était occupé par le terrain de basket ball ; l'aire totale était délimitée par une ballustrade en bêton à claire - voie  qui servait de vestiaire ( voir la photo précédente ) .

 

 

 

                                                                      

 

               12 " Excellents élèves " 

 

 
 
 

                    Le cross des Ecoles

 

Devant  l'entrée du CC le départ va avoir lieu dans une brume et un crachin dignes d'un printemps londonien ; nous reconnaissons les maîtres , Messieurs Fredon et Comboroure .

 
                                                                                    photo collection Mr Comboroure
 
 
 
 

             Cross country au Tram

 

                                              " Fait pas chaud quand même "  

                                                 

                                                                
 
 

                                                       

  

              

Likebird

 

                                  Le Cours Complèmentaire

                                                                                              

 

                          Nous avions

 

 

                                   tous quinze ans 

 

 

 

                     et nous aimions Rimbaud 

 

 

    C’est un trou de verdure où chante une rivière

 

     Accrochant follement aux herbes des haillons  

    D’argent ; où le soleil de la montagne fière

     Luit ; c’est un petit val qui mousse de rayons .

  

    Un soldat jeune , bouche ouverte , tête nue ,

     Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu

     Dort ; il est étendu dans l’herbe sous la nue ,

     Pâle dans son lit vert où la lumière pleut .

  

    Les piedsdans les glaieuls , il dort souriant comme

     Sourirait un enfant malade , il fait un somme

     Nature , berce - le chaudement il a froid .

  

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine

     Il dort dans le soleil , la main sur sa poitrine ,

     Tranquille . Il a deux trous rouges au côté droit .   

 

 

                                                    

 

1958

plana-002.jpg

                                                                                                Photo Archives Serge Plana

Accroupie l'Equipe du " CC  " :

              Raphael Plana , Jean - Claude Pochelon , Alain Pontal , Michel Lopez , Pierre Clair , Michel Silhol , Jean - Claude Clair

 

     Jean - Marie Voivenel un des quatre mousquetaires de Flaviac a été retrouvé à Cargas ce beau village du Vaucluse,  . Il nous a donné les trois documents ci - aprés qui enrichissent notre bibliothéque des années 50 :

 

                            1959                            

                       

  Les Troisièmes     

                                                                                             

 

                                          Photo Archives Serge Plana

  

      1963 classe de Quatrième

 

  

1963-4.jpg

 

  

     Stade du Champ de Mars                       

 

du Hand , du Hand , du Hand

 

 

                       

     hoto Jean - Marie Voivenel

                                

 Classe de Troisième 1957 

 

  

                 

 

Au Paradis : Noharet , Ribagnac , Berthaut , Perrier , Gourault , Pont , Fourniol , Ruffier 

 

Au rez de chaussée : Chanéac , Pontal , Feroul   ,  Pierre Clair , Comboroure , Bascou , Silhol , Pochelon , Vialle ,  Bouvier   ,

 

A la cave : Curinier , Deval , Croze , Voivenel ,Bertrand , Alain Coste ,  Jean-Claude Clair , Chanut , Bernard .

 

 

 

 

           1957 La classe de l’ami Besson

                                                                                                                                                   

 

 

PPhoto collection Alain Margirier , deuxième à droite premier banc .

 

Au premier bureau ,  bras croisés , le populaire  maitre - nageur Alain Margirier

 

  

                                    

 

                                                                               

 

                                  1944 

 

 

                    Prêts pour le Brevet

 

 
                           

 

                                                                                       Doc  J PERRIER

 

                

                                                                                                                                  

                  1948 Quatrièmes et Troisièmes

 

 

                              et Prépa à l’E.N 

 

 Doc Jacques Issartel

 

 

Juin 1942 stade du Lac

 

 Logis du Roi

 

 

 Rien ne vaut une belle partie de foot por oublier ... cela est vrai en toutes circonstances . Pendant que leurs ainés s’apprétaient à partir en camp de jeunesse et chantaient comme André Dassary " ah qu’il fait bon avoir notre âge , ah qu’il fait bon avoir vingt ans " les CM2 et Fins d’Etudes allaient en " plein air " prendre un bain de soleil " sportif " ... 

 

 

Doc Jacques Issartel

 

           

 

         Les " bandes " du CC 

 

  

Les mousquetaires de Flaviac

 

 

 

                                                      Pochelon Salé Voivenel Ribagnac             

 

      

                                                                                *Le " Saut du boeuf "

 

 

 

 

 

Il y a trés longtemps un boeuf voulut , comme la chèvre de Monsieur Segin , " aller voir là-haut dans la montagne " ... un matin il quitta ses verts pâturages et aprés une longue montée par les champs et les prés il atteint le plateau d’où il put contempler la belle vallèe de Flaviac ... le temps passa si vite qu’il ne vit pas la nuit arriver ; il chercha alors sa route , il chercha , il chercha ... dans la nuit venue il ne vit pas qu’il s’approchait du bord de la falaise ... il s’en approcha tant que ...

 

 Depuis ce jour on appelle le rocher d’où il tomba " le saut du boeuf " .

   

 

                                   Les  atomistes de Flaviac

 

 

 

 

 

 

Toujours les mêmes !!! 

 

 

 

 

 Depuis qu’il avait gagné au Certificat d’Etudes de 1955 le prix du Conseil général , un dictionnaire Larousse , Jean - Claude Pochelon avait une certaine réputation " d’intellectuel "... mais trois années aprés Monsieur Margirier lui disait parfois " Pochelon  , il est loin le temps du dictionnaire " ...

 

Est - ce pour " redorer son blason " que Jean - Claude se lança dans une haute expérience de physique ?

 

 

               Bikini sur Ouvéze !!!

 

explos 18

 

Un matin de 1956 Monsieur Coulomb le professeur de sciences fit descendre ses éllèves dans la cour ... devant le robinet situé à côté des commodités il sortit de sa poche un petit paquet ; la protection de papier journal enlevée apparut un petit morceau de ce qui semblait étre de la craie ... il le mit sur la grille située sous le robinet ; aprés avoir fait reculer les élèves il ouvrit le robinet et un mince filet d’eau tomba sur le " sucre " ... un " pschittttt .... " se fit entendre , fugitivement une lueur accompagna le léger bruit . Tout content et fier le prof déclara que le Cours Complémentaire venait d’étre témoin de la   réaction  " intempestive " du sodium ( Na ) au contact de l’eau ( H2O ) ...

 

Jean - Claude resta perplexe ... oui il avait vu une " réaction chimique " mais celle - ci serait  certainement  plus " démonstratrice " si ...

 

Il fit part de son idée à ses trois compères ; ensemble ils élaborérent un plan . Pour la réalisation de celui - ci il fallait d’abord dérober un " gros " morceau de sodium . Pendant la récréation d’un aprés-midi alors que Pierre faisait le guet Jean -  Claude récupéra la clé de l’armoire de physique dans le tiroir du bureau des profs et déroba le sodium en faisant bonne mesure car il fallait que l’experience ait cette fois de la tenue ... Les physiciens descendirent du car à proximité d’un petit pont au dessus l’Ouvéze ... Jean - Claude sortit la moitié du pain de sodium de son cartable et sans hésitation le jeta du parapet dans le gourg ... l’eau frémit puis jaillit pour atteindre  le pont ... quelques instants plus tard des dizaines de poissons flottaient le 

ventre à l’air .

Un demi siècle s’est écoulé depuis ce " Bikini de Flaviac "  et l’histoire de cette soirée s’est transformée en légende si bien que les descendants des poissons atomisés regardent toujours en flânant dans la tranquille rivière s’ils ne voient pas un Opernheimer de Flaviac de retour sur le petit pont ... sait-on jamais , et Jean - Claude n’habite pas trés loin ... va t'en savoir , si ça le reprenait ...

 

  

 

 

 

 

                          Les Cyclistes de Chomérac 

 

 

                                                 

 

                                                     

 

              Les fréres Bouvier de La Vialatte , Vialle de La Picarde , Bernard du Bosquet                                                                                                                                                                                                                                                                           

                                                        

 En ce temps là , les belles années 50 , le village de Chomérac vivait encore calmement autour de la place du Bosquet et ses enfants écoutaient  la lègende du sergent Planet héros local des campagnes napoléoniennes . 

 

L’ Ecole publique où avait longtemps enseigné Mme était fière d’envoyer  au Cours Complèmentaire de la préfecture les meilleurs de ses élèves à partir de la classe de sixième . Comme le tarif des cars " Charrière " était trop élevé les potaches du chef-lieu de canton se déplacaient à vélo et n’utilisaient les transports en commun qu’exceptionnellement ... chaque matin et chaque soir la " côte de Rose " et la " montée du Général " ètaient les témoins des prouesses physiques des jeunes émules de Renè Privat qui pensaient souvent que s’ils avaientvécu trente ans plus tôt ils auraient profité  du train ...

  qui se " lançait " sur la plaine du Lac ...

 

 

popour franchir rapidement le viaduc d’Alissas . Mais il aurait mieux valu se déplacer à vélo une certaine journée de 1944 quand le maquis le fit sauter afin de retarder la retraite du " tas d’ordures vert de gris " qu’il expulsait de la préfecture .

 

 

Mais la pratique du vélo avait l’avantage de se faire admirer par les choméracoises qui attendaient assises le passage des " champions " ... le cliché ci-dessous nous montre la route départementale sur laquelle se lançait Pierre Vialle en direction de la " Picarde " aprés avoir laissé ses compagnons dans le village . 

 

  

 

 

          Mon " quartier des  Mines " pour toujours ... 

   

                              " Ce nid de rouges "

 

 

 

  

 

Ce " quartier " d’une longueur de deux kilomètres s’étend sur la route de Saint Priest entre le " pont Bacconnier " et l’ancienne usine " du minium " . Il doit son nom aux " mines "  de fer qui employaient dans les années 30-40 les péres de

plusieurs de nos élèves . Les mineurs faisant un travail trés dur et pas " trés bien rémunéré " faisaient partie du prolétariat dont les luttes sociales marquérent notre histoire de la première moitié du vingtième siècle . Les travailleurs des mines furent trés surveillés pendant l’occupation par " les verts de gris " et la " collaboration " qui baptisérent le quartier " ce nid de rouges " ( Rapporté par  Monsieur Champanhet Pére ) .

 

 

1957

 

7 " des Mines " sur 11

 

dans l’équipe du " CC " !!!

 

 

 

En rouge " ceux des Mines "

 

Debouts : Jean - Paul Perrier , Jean -Claude Clair , ? , Michel Lopez , Raphaël Plana , Claude Amblard

 

Accroupis : Jean - Louis Chanéac , Pierre Clair , Michel Silhol , Jean - Claude Pochelon ( le "physicien de Flaviac " ) , Alain Pontal , Dominique Vialle .

 

 

 

                                                                                       Nos élèves du " CC "

 

  

                                                                             

 

                                                        Pierre mines       Yves mines    Charlou mines

 

                                                                               Pierre           Yves     Charlou

 

                                                                                         

 

                                                                              Jean - Claude , Claude , Guy

 

                                                                             

 

                                                      Gérard , Gilbert , Jean - Paul , Dominique , Jacques , Michel

 

 

 

Souvenirs , souvenirs du quartier des Mines ...

Nos élèves jouaient beaucoup au foot ... la plupart du temps sur la petite place en face la laiterie Vernet lieu de rendez-vous des mamans chaque matin .La "cage " du gardien de but était délimitée par l’entrée du passage sous le pont du chemin de fer Maracana; il fallait étre plus que courageux pour tenir ce poste d’ultime défenseur car les attaquants " l’allumaient " à trois mètres ... Mais les matchs se réroulaient ailleurs ... Tout d’abord de 1948 à 1952 " sur le pré de Mireille  " appartenant à Madame Coste puis " chez Gilbert Chanut " où malgré les montagnes russes du terrain les joueurs se croyaient à Wembley ou à Maracana . Ces Kopas du quartier jouaient dans l’équipe de la ville ; ils furent six titulaires sur onze dans l’équipe junior de 1958 qui battit 2 à 1 celle de La Voulte alors au sommet du soccer régional .Beaucoup jouaient aussi aux boules ; les jeux étaient nombreux ; chez Arsac bien sûr , mais aussi chez Mouton Gatien et , aprés le minium , chez Soulier ; tous ces terrains " de longue " étaient l’annexe d’un café où nos " tireurs de l’Intégrale " buvaient l’été maintes " limonades " . Les fêtes populaires , nombreuses , se déroulaient sur la place de l’Ecole publique des Mines dont la Directrice était Madame Durand mais aussi plus loin à Saint Priest  ...  Les Mines avait son " Robinson " ; c’était un café aux tonnelles romantiques prés du " champ de tir " ; ici se trouvait souvent les Samedis soirs un accordéoniste qui enchantait l’assistance par ses javas , tangos et valses bien sûr . Pour la Saint Jean la moindre place avait son feu de joie et chacun amenait , qui son fagot de sarments de bois , qui ses pétards achetés à Privas chez Melles Mathon ou Monsieur Querrier ...  Les soirées d’été voyaient le rendez-vous des familles qui d’abord  se promenaient le long de la route en prenant les voisins au passage ... avant de s’arrêter pour une longue veillée chez l’une d’entre elles . Les conversations étaient nombreuses et animèes mais le silence s’installait parfois ; chacun écoutait alors les chants des grillons ... et notre vie s’écoulait heureuse .

 

                             Un élève de l'Ecole annexe de l'Ecole Normale

 

 

 

 

  

                                                                            La mine de l’Orme                

                          

  

Notre rivière à Saint Priest

                                                                Dans nos coeurs elle coulera toujours ...            

                                                                                                              

                            

 

                                                               

 

 

 

 

 
 

15 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

 

       

7 votes. Moyenne 4.00 sur 5.